+33 (0)6 07 83 04 78

             
    
                     
Partager
|
  Recommander à un ami
934 courriers.
<Précédent - 2 3 4 5 6 7 8 9...312 >
|

Fourrière - Que facturez-vous ? suite
Posté le : 28/10/2019
Bonjour,
Erreur sur le site non ? Parce que juridiquement c'est impossible de justifier toute ses opérations ensembles.

A voir ce qui se pratique réellement sur le terrain mais on consultant rapidement quelques forums sur des réclamations contre les fourrières, ce n'est pas le cas visiblement.
Enlèvement et gardiennage dès le 1er jour mais pas cumule avec les autres opérations.
Jérôme Roy Automobiles

Fourrière - Que facturez-vous ?
Posté le : 25/10/2019
Bonjour,

Sur le site du service-public.fr, dans la rubrique mise en fourrière, il est noté : "les frais sont de 200,1 € pour une voiture mise en fourrière à Paris récupérée le jour même (7,60 € + 15,2 € + 150 € + 29 €)".

Les 7,60€ sont l'immobilisation matérielle, les 15.20€ sont les opérations préalables, les 150€ l'enlèvement et les 29€ la garde journalière.

Es-ce légal de facturer d'office l'immobilisation matérielle (7,60€) et les opérations préalables (15,20€) à chaque enlèvement ?

L'immobilisation matérielle est le fait de poser un sabot et les opérations préalables sont le fait de se déplacer sans avoir pu commencer le chargement suite à l'arrivée du propriétaire du véhicule, non ?

Donc pourquoi ces frais sont facturés d'office à chaque enlèvement ?
Maurice BERTHOLD

Travailler sans agrément assistance, suite
Posté le : 14/10/2019
Mathias,

En rėponse à votre courrier, Monsieur Marcel Stagnaro vous livre un problème de première importance, je cite:
" Quand les assisteurs vous appellent et facturent votre prix public majoré du manque à gagner qu'il vous fond perdre "

Et bien Mathias, accrochez-vous : Monsieur Stagnaro vous parle ! Et de plus, quand le fond fond...

Au delà de tout jugement, je dois vous dire que ce propos me laisse pantois.

Mais que veut donc bien dire Monsieur Marcel Stagnaro ?

" Quand les assisteurs vous appellent et facturent votre prix public majoré du manque à gagner qu'il vous fond perdre "

Je vous avoue que mes capacités littéraires, intellectuelles, linguistiques, que sais-je encore, ne me permettent pas de comprendre ce charabia.

Allez Mathias, ne vous découragez pas : " Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément" ( L'art poétique - 1674 - de Nicolas Boileau-Despréaux).

Vous trouverez, j'en suis bien certain, un lecteur qui vous viendra vraiment en aide.

En attendant, bon courage.
Georges CHAMPOLLION

934 courriers.
<Précédent - 2 3 4 5 6 7 8 9...312 >
 
 
 Conditions Générales   Mentions légales   Plan du site   Publicité   Règlementations